6 Révélations surprenantes que vous aurez à purger de votre esprit avant de déménager

Written by
plus d'affaires

J’ai emménagé avec mon petit ami l’été dernier. Avant que vous n’imaginiez une mignonne jeune diplômée de l’université dans sa première relation adulte, non. Je suis une maman divorcée qui vivait dans le même appartement de Brooklyn depuis près de 20 ans. Et vous pouvez imaginer ce que cela signifie : j’avais un certain bagage. Littéralement !

Je parle de tonnes d’affaires que j’avais accumulées au fil des ans, en quelque sorte entassées dans mon minuscule espace. Et comme mon beau et moi fusionnions les actifs dans un seul appartement avec un minimum de rangement, cela signifiait que je devais me défaire de beaucoup de mes possessions si j’avais le moindre espoir de faire fonctionner cette situation de cohabitation

Il y a des choses à faire.

Tout compte fait, au moment du déménagement, je me suis débarrassé de 50 sacs-poubelles d’affaires (dont une partie a été donnée, une grande partie a été mise à la poubelle). Et puis, une fois que j’ai emménagé, j’ai jeté une quinzaine de plus de sacs de bric-à-brac.

Qui aurait cru qu’autant de bric-à-brac pouvait tenir dans un appartement de 550 métres carré ? En m’en débarrassant, j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même. Voici quelques surprises que j’ai rencontrées et qui pourraient être réservées à toute personne se lançant dans une purge avant déménagement.

Réalisation n° 1 : vous avez beaucoup plus d’affaires que vous ne le pensez

Voici quelques doozies qui m’ont surpris :

  • Un vernis à cuivre pour les zéros objets en cuivre de mon appartement
  • Une épice égyptienne vieille de 10 ans dont j’attendais l’inspiration pour l’utiliser
  • Des accessoires pour un aspirateur que je ne possédais plus
  • Un pot neti que j’étais trop froussarde pour utiliser
  • Des pots de restes de peinture si vieux que la peinture avait durci
  • Du ruban adhésif fluorescent de la fois où mon fils a eu une fête d’anniversaire sur le thème de « Tron » et où nous en avons mis sur les vêtements noirs pour ressembler aux personnages du film.

Avant ce point, je me suis toujours vanté d’être vigilant contre la collection de trucs. Je n’en avais pas la moindre idée.

Réalisation n°2 : Très peu de choses que vous avez valent la peine d’être déménagées

Le déménagement offre en fait la motivation parfaite pour se débarrasser des choses en priorisant ce qui compte vraiment. Prenez, par exemple, ma vaste collection de moules à biscuits. J’ai dû me rendre à l’évidence : je méprise réellement la préparation des biscuits. Je n’aime même pas les manger. J’avais tous ces moules à biscuits uniquement parce que je pensais que c’était quelque chose qu’un bon parent gardait. Mais devinez quoi ? Je ne les ai jamais utilisés et mon enfant semble être OK.

Quand vous mettez quelque chose dans un carton de déménagement, vous dites : J’accorde assez de valeur à cette chose pour l’emmener avec moi dans un nouvel endroit. Et il s’avère que peu de choses valent la peine d’être transportées.

esprit déménager

Réalisation n°3 : La purge est comme une thérapie

En regardant certains des rebuts, j’ai eu envie d’appeler un thérapeute. Comme l’ambitieux projet de tricot que je n’ai jamais terminé, comme tant d’autres gros projets. Et les médicaments périmés pour les troubles digestifs de mon ex-mari, qu’il n’a pas pris la peine d’emporter avec lui – apparemment, c’était notre mariage qui le rendait malade. En fait, jeter ces objets était une thérapie en soi.

Réalisation n°4 : Vous pouvez vous concentrer sur ce que vous aimez

Écoutez, je ne suis pas anti-trucs. Je suis juste anti-marchandises dont vous ne vous souciez pas vraiment. Trouvez les objets qui suscitent la joie (oui, je paraphrase Marie Kondo parce qu’elle a raison), et mettez le reste à la poubelle pour qu’il ne gêne pas les choses joyeuses.

Par exemple, je me suis débarrassée de tous mes articles de bar, à l’exception de trois gobelets en cristal Waterford. Tous ces verres à vin dépareillés, ces verres à martini ébréchés, ces verres à cordial et ces snifters pour le brandy que je ne pense jamais à acheter ? Disparus. Et maintenant, je peux me sentir très chic en buvant dans mon cristal fin qui est à portée de main.

Réalisation n°5 : Vous pouvez toujours remplacer les choses plus tard – ou pas

Je sais que cela semble du gaspillage de mettre quelque chose à la poubelle, pour finalement le racheter. Mais c’est surprenant le nombre de choses jetées que je n’ai pas remplacées, des mois plus tard. En tant qu’écrivain, je collectionnais bien sûr les livres. Mais combien de ces livres ai-je aimé à tel point que : a) je savais que je les lirais à nouveau et b) je savais que j’aurais besoin des lire de façon si urgente que je ne pouvais même pas attendre des emprunter à la bibliothèque ? Ou d’acheter un nouvel exemplaire ? Wow, pas beaucoup du tout.

Réalisation n°6 : Vous jetterez des héritages familiaux par erreur

OK, il y a un risque que vous jetiez quelque chose que vous ne pouvez pas remplacer, comme le bas de Noël Holly Hobbie que ma mère a cousu pour moi quand j’étais enfant. Il me manque aussi toujours ma carte de sécurité sociale. Cela arrivera presque certainement, peu importe à quel point vous êtes prudent.

Mais si ce risque vous empêche de faire le ménage dans vos placards, rappelez-vous : La vie continuera. Oui, le truc va vous manquer. Mais vous trouverez d’autres façons d’être heureux.

Alors allez-y, profitez de jeter votre vie. Faites de « la jeter » le défaut chaque fois que vous êtes coincé. Appréciez le frisson insouciant du lâcher prise et du recommencement – et ne soyez pas surpris quand tout recommence à se construire.

Article Categories:
Déménagement ~ Stockage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.